Plan Dissertation Science Politique

On By In 1

Exemples de plan de dissertation
Sujet : Pensez-vous qu'il est plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé ?

Le sujet porte une ambigüité du fait qu’il n’y a pas d’alternative au "plus efficace". En effet, cela est plus efficace que quoi ? Le sujet le porte au niveau de l’implicite la comparaison avec une argumentation directe. Ainsi, ilfaut comprendre le sujet comme : pensez-vous qu’il soit plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé qu’à travers une argumentation explicite ?
Il faut donc mettre en avant les forces et les faiblesses de l’argumentation indirecte, le récit des aventures d’un personnage inventé, qui par ses actes et ses expériences amène à réfléchir à unproblème. Il faut en effet insister sur l’aspect "personnage inventé", imaginaire, puisqu’il n’est pas question d’argumentation directe dans le sujet. Il s’agit essentiellement d’une façon de présenter les choses puisque dans tous les cas, vous y ferez référence.



Vous devez établir en premier lieu une problématique. Pour cela, vous devez partir des mots du sujet et les définir, individuellement,mais aussi et surtout en relation les uns avec les autres. C'est de leurs relations que naissent les problèmes, l'intérêt du sujet.
Défendre une cause, dénoncer une injustice. On peut le faire avec une argumentation explicite, qui touche la raison. On peut aussi le faire avec un récit de fiction : personnage inventé, argumentation implicite, qui touche les sentiments ou fait réfléchir par soi-même.Le tout vise à faire évoluer la société. Mais défendre une cause, dénoncer une injustice, c’est prendre un parti. Il s’agit donc d’amener le lecteur à prendre le même parti que soi. Est-ce mieux de lui exposer des arguments, ou de lui montrer une situation ? Amener un lecteur à partager son point de vue peut passer par la raison ou par le sentiment. Le personnage inventé contribue-t-il à cela ? 
Efficacité : parce que cela touche le plus, fait le plus réagir, convainc le mieux.

Voici un plan possible :
- Thèse 1 :   Le personnage inventé, un moyen le plus efficace pour toucher un public afin de défendre une cause ou dénoncer une injustice.
a-     Un exemple pour monter : à travers un personnage inventé, on se rend mieux compte de la situation. On prend conscience de laréalité concrètement. L’exemple est le meilleur moyen pour expliquer et pour comprendre. C’est une façon plus agréable de présenter les choses qu’une explication fondée sur une argumentation abstraite.
b-     Un exemple pour faire réfléchir : la réflexion n’est pas explicite, elle n’est pas produite, mais le personnage inventé, le récit de fiction amène le lecteur à s’interroger et à prendreposition sur le sujet. Il l’amène à réfléchir par lui-même et à avoir son propre avis.
c-     Un exemple pour s’identifier : le personnage inventé permet au lecteur de s’identifier et de se sentir impliqué dans la situation. Cela est bien plus efficace pour que le lecteur s’insurge, se révolte contre une injustice ou défende une idée. Cela permet de prendre le lecteur par les sentiments. Lelecteur peut éprouver de la colère ou de l’enthousiasme selon la situation. Ce n’est donc pas simplement la raison qui est impliquée. Et cela permet une plus grande implication du lecteur.
Le récit de fiction, le personnage inventé semble bien plus efficace pour amener une réaction, pour faire comprendre l’étendue d’un problème. Cela permet de toucher plus de gens, de toucher les gensdirectement, de leur faire ressentir le problème et de les amener à s’interroger par eux-mêmes. Cela est bien plus efficace que la simple explication abstraite d’un argument produite par un auteur.

- Thèse 2 :  Le personnage inventé, le moyen le plus efficace pour défendre n’importe quelle cause ou pour dénoncer n’importe quoi.
a-     Une vision partielle et orientée d’un problème : le...

Vous trouverez régulièrement sur ce blog des corrigés rédigés par des enseignants de chacune des disciplines de l’examen .Pour débuter, je m’y « colle ». Le plan adopté est bipartite, comme l’autorise l’IEP et, dans un souci didactique j’ai amplifié les arguments.

LE PLAN DETAILLE

Le développement obéit au plan suivant :

Première partie : Des ressources qui varient avec l’Histoire.
1.1. Les sociétés modernes et libérales ont fait du travail la seule véritable ressource.
1.2. Mais le travail est placé au service du commerce, perçu comme seule véritable source de richesse.
1.3. L’âge d’or du commerce a succédé à celui du Métal et à celui de la Terre.
1.4. Avec la troisième révolution industrielle, la richesse change de nature : ultime métamorphose elle se nomme « intelligence », ressource intellectuelle.
Deuxième partie : Du quantitatif au qualitatif, la véritable évolution.

2.1. Mais ce qui a changé aujourd’hui, c’est que la Richesse tend à ne plus se laisser mesurer.
2.2. C’est ce qu’indique la remise en cause du PIB et la construction de l’IDH.
2.3. A travers ce débat sur la mesure de la Richesse et du Bonheur, c’est le quantitatif qui est remis en question.
2.4. Et si la Richesse des Nations c’était tout simplement la qualité de vie qu’elles offrent.

LA DISSERTATION DANS SON INTEGRALITE

Sujet : Qu’est-ce qui fait la Richesse des Nations ?

Introduction :

Le commerce , qui a enrichi les citoyens en Angleterre , a contribué à les rendre libres, et cette liberté a étendu le commerce à son tour…Quelques années avant l’apologie de l’esprit de commerce qu’entreprend Montesquieu dans De l’Esprit des lois ( 1748), Voltaire , alors en exil forcé en Angleterre, ( 1734), constate ainsi qu’une petite île , qui n’a de soi-même qu’un peu de plomb, de l’étain, de la terre à foulon et de la laine grossière, est devenue par son commerce assez puissante pour envoyer , en 1723, trois flottes à la fois en trois extrémités du monde… Sans ressources naturelles remarquables , les anglais trouvent pourtant le moyen d’un enrichissement collectif à l’origine d’une hégémonie économique et politique que la France tentera vainement de lui contester ( Napoléon Ier) pour se résoudre finalement à l’ imiter ( Napoléon III) . Voltaire comprend avant ses contemporains qu’il est désormais une nouvelle forme de richesse que ne délivrent ni la naissance ni la terre : le négoce. Au mouvement des « Lumières » par conséquent d’ en répandre la nouvelle, d’ en propager les principes, d’en instruire les peuples d’Europe afin que le commerce devienne la richesse des nations et non simplement la cause de la puissance de l’une d’entre elles.

Lire la suite →

Publié dansNon classé | Mots-clés :corrigé, culture générale, dissertation, sciences-po

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *